Après une Coupe du Monde de Rugby Féminin qui a battu des records en 2017, les leaders du rugby, du sport et des affaires se sont retrouvés à Belfast pour le forum World Rugby dédié au leadership féminin.

Pendant deux journées, le forum du leadership a été une étape importante dans le plan de féminisation du rugby que mène World Rugby sur les années 2017-2025. Ce forum a permis d'examiner les meilleures approches afin de renforcer et de faire croître le sport, ainsi que de créer un maillage du leadership pleinement engagé dans l'accélération du développement du rugby féminin, sur et hors des terrains.

Les intervenants qui se sont succédé étaient :

  • Emily Shaw – responsable du développement du football féminin à la FIFA
  • Holly Colvin – chargée du développement féminin à l'International Cricket Council (ICC)
  • Nancy Altobello – vice-présidente d'EY, sponsor officiel de la WRWC 2017
  • Katherine Henderson – vice-présidente du bureau directeur de Rugby Canada et directrice exécutive de Curling Canada
  • Pam Kosanke – directrice internationale marketing à The Rugby Channel et ancienne membre de l'équipe féminine de rugby des USA
  • Katie Sadleir – directrice générale du rugby féminin à World Rugby

En tête des discussions se trouvait le canevas du plan stratégique World Rugby pour le développement du rugby féminin 2017-2025 qui devait être discuté avant le Conseil au mois de novembre. Le programme, qui a bénéficié d'un processus de consultation sans précédent depuis qu'il a été lancé au mois de mars 2017, a reçu un soutien international sans faille pour ses objectifs ambitieux servant la communaué mondiale du rugby dans son ensemble.

D'ici à 2025, World Rugby se fondera sur la croissance déjà considérable du rugby en assurant l'égalité des chances à tous les niveaux et en intégrant les femmes à tous les programmes stratégiques, à toutes les structures apportant ainsi une contribution de qualité quant à la participation, à la performance, au leadership et à l'investissement dans le rugby international.

Le rugby féminin est actuellement en excellente santé avec plus de 2,2 millions de femmes et de filles qui pratiquent dans le monde entier, soit enciron un quart de la participation globale.

La Coupe du Monde de Rugby Féminin 2017 a joué un rôle important dans la refondation de l'image de ce sport. Avec des retombées commerciales importantes, une large diffusion, une billetterie fournie et un engagement phénoménal sur les réseaux sociaux, ce tournoi a capté l'imagination des fans et des joueurs en Irlande et dans le monde entier. C'est aussi le moment pour voir encore plus loin et construire sur la durabilité de ce sport.

Le forum a pris en considération :

  • le développement du calendrier de compétition international et le haut niveau
  • la promotion du leadership et du tutorat, depuis le terrain jusqu'à la salle de conférence
  • l'opportunité de développement et l'étude des meilleures pratiques des fédérations, des régions et des autres sports
  • l'opportunité commerciale, de diffusion et de marketing

En marge du forum, World Rugby a également instauré un certain nombre d'initiatives en lien avec l'édition de cette année, permettant aux futures leaders de se faire entendre.

« World Rugby s'engage dans la transformation et l'évolution de notre sport afin d'accélérer le développement du rugby féminin sur et en dehors des terrains pour développer un sport inclusif qui promeut l'égalité pour tous », a expliqué Brett Gosper, le directeur général de World Rugby. « Le rugby ne connait pas de barrière. C'est un sport qui progresse, un sport dynamique, moderne, bâti autour de valeurs fortes et pratiqué par des filles, des femmes, des garçons et des hommes à travers le monde. Ce forum du leadership reflète notre ambition de permettre à chaque membre de la communauté rugby d'avoir leur mot à dire sur le développement futur de notre sport. »

« Ce forum a permis de mettre au point un maillage de leaders engagés qui travaillent très dur dans leur fédération et leur région respectives afin de faire avancer le rugby féminin et de continuer à le développer », a ajouté Katie Sadleir, responsable du rugby féminin à World Rugby. « Des Fidji à la Colombie, en passant par l'Asie et l'Afrique, les gens travaillent pour le changement, pour faire grandir la participation, pour créer des opportunités afin que de plus en plus de femmes et de filles pratiquent à tous les niveaux du jeu. J'ai hâte de construire sur les avancées qui ont été réalisées, grâce à notre travail en commun, afin d'amener le plan 2017-2025 jusqu'au bout. »