Ces demi-finales-là ont un air de déjà-vu, comme un remake de la toute première édition de la Coupe du Monde de Rugby Féminin en 1991. A cette époque au Pays de Galles, les USA l'avaient emporté 7-0 sur la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre avait sèchement battu la France 13-0. La Nouvelle-Zélande et la France espèrent bien que l'histoire ne se répètera pas...

Il est évident que toute l'attention de cette quatrième journée de la Coupe du Monde de Rugby Féminin sera focalisée sur les deux derniers matches de la journée et les quatre équipes demi-finalistes. Pourtant, huit autres équipes jouent leur avenir lors des matches de classement, que ce soit pour avoir la possibilité de se qualifier directement pour la prochaine édition de la Coupe du Monde de Rugby Féminin en 2021 (on ne sait pas encore où, le processus de sélection du pays n'a pas encore été lancé), ou bien pour bien figurer au classement final.

Les sept meilleures équipes de la compétition seront automatiquement qualifiées pour l'édition 2021 et éviteront ainsi le processus de repêchage. Pour l'Irlande, l'Australie, le Canada et le Pays de Galles, ceci signifie qu'une victoire mardi 22 août confirmera leur présence certaine pour 2021 et évitera un stress supplémentaire, sachant que le vainqueur du match pour la 7e place samedi 26 août sera qualifié lui aussi.

VOIR LES RENCONTRES

Le coup d'envoi de la quatrième journée sera donné localement à 12h (13h, heure de Paris) entre l'Italie et le Japon pour la première demi-finale pour la 9e place à la Queen's University de Belfast tandis que suivra la deuxième demi-finale pour la 9e place entre l'Espagne et Hong Kong avant la première demi-finale pour la cinquième place entre le Canada et le Pays de Galles. La seconde demi-finale pour la 5e place entre l'Irlande et l'Australie ouvrira les hostilités au Kingspan Stadium à partir de 14h (15h, heure de Paris). C'est également là que se joueront les deux demi-finales entre la Nouvelle-Zélande et les USA, puis entre l'Angleterre et la France.

  • Demi-finale : Nouvelle-Zélande v USA

0:00
/
0:00

La capitaine de l'équipe de Nouvelle-Zélande Fiao'o Faamausili a réussi un premier objectif qui était de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du Monde de Rugby Féminin 2017. Mais il y a encore une chose qu'elle aimerait faire avant de prendre sa retraite internationale : décrocher un cinquième titre mondial pour les Black Ferns, soit un quatrième personnel (après 2002, 2006 et 2010).

C'est la quatrième fois que les deux équipes se retrouvent face à face en Coupe du Monde, dont deux fois en 2014 lorsque la Nouvelle-Zélande l'avait emporté en match de poule puis lors du match pour la 5e place en France. La Nouvelle-Zélande avait également remporté la finale en 1998 en battant les Eagles 44-12, mais jusqu'à il y a trois ans, les USA étaient la seule équipe à avoir battu la Nouvelle-Zélande en Coupe du Monde de Rugby Féminin (7-0 en demi-finale du tournoi inaugural en 1991).

  • Demi-finale : Angleterre v France

Ces deux équipes sont habituées à se rencontrer. L'Angleterre, tenante du titre, s'apprête à se qualifier pour sa septième finale en huit tournois alors que la France s'est toujours arrêtée en demi-finale en six occasions. C'est l'Angleterre qui avait réduit à néant les espoirs de finale en Coupe du Monde des Françaises en 1991 et 1994. C'est l'Angleterre qui a également remporté la dernière rencontre entre les deux équipes en février 2017 dans le cadre des 6 Nations. Neuf des Anglaises qui l'avaient emporté ce 4 février seront sur la pelouse du Kingspan, dont Danielle Waterman et Emily Scarratt qui avait réalisé à elle seule 16 points à Twickenham. La France réaligne dix joueuses de cette funeste soirée dont Shannon Izar et la capitaine Gaëlle Mignot.

Les Red Roses n'ont procédé qu'à deux changements pour cette rencontre depuis la victoire 47-26 sur les USA. Rachel Burford remplace Amber Reed au centre alors que Lydia Thompson, remise d'une blessure, prend l'aile droite à la place d'Amy Wilson-Hardy.

Changements a minima aussi pour la France. Le plus flagrant est l'absence de la flanker Romane Ménager, toujours sujette au protocole commotion qui l'avait fait sortir prématurément lors de la rencontre face à l'Irlande. Elle est remplacée par Julie Annery alors qu'Elodie Guiglion reprend l'aile droite à Chloé Pelle qui débute sur le banc.

  • Demi-finale pour la 5e place : Irlande v Australie

Seulement deux points ont séparé l'Irlande et l'Australie lors de la première rencontre entre les deux équipes en match de poule de la WRWC 2017. La carotte de la qualification automatique pour la prochaine édition en 2021 sera au cœur des débats.

L'entraîneur de l'Irlande Tom Tierney a procédé à trois changements dans son XV de départ depuis la défaite face à la France. Cliodhna Moloney débute talonneur, Ciara Cooney en deuxième-ligne au côté de Marie-Louise Reilly alors que Louise Galvin sera sur l'aile gauche.

La capitaine de l'Australie sera une fois de plus Sharni Williams, étant donné que sa coéquipière médaillée d'or aux JO de Rio Shannon Parry a dû rentrer à la maison, victime d'une blessure contre la France.

Williams bouge trois-quart centre pour se retrouver avec Sarah Riordan afin de permettre à Ashleigh Hewson d'être à l'ouverture après avoir été éloignée des terrains les deux derniers matches sur blessure. Rebecca Clough arrive deuxième-ligne et Millie Boyle à l'arrière.

  • Demi-finale pour la 5e place : Canada v Pays de Galles

Les espoirs du Canada de renouveler leur place de finaliste comme en 2014 se sont envolés après la lourde défaite face à la Nouvelle-Zélande. Mais une nouvelle victoire sur le Pays de Galles en dix jours pourrait les préserver de terminer en dehors du top 6 en Coupe du Monde, ce qui n'est pour l'instant jamais arrivé.

L'entraîneur François Ratier a effectué deux changements à la fois à l'avant et à l'arrière. Le pilier Olivia DeMerchant et la deuxième-ligne Cindy Nelles viennent à la place de DaLeaka Menin et Kayla Mack tandis que Brittany Waters jouera pour la première fois du tournoi en position de trois-quart centre à la place d'Alex Tessier, reléguée sur le banc. L'autre changement est la présence de Frédérique Rajotte qui remplace Magali Harvey ssur l'aile gauche ; Magali étant écartée dans le cadre du protocole commotion.

A l'inverse, le Pays de Galles reconduit le même XV de départ que lors de la défaite 15-0 face au Canada dans la Poule A. Seulement six joueuses avaient débuté lors de la victoire 39-15 sur Hong Kong jeudi dont Sioned Harries, Jess Kavanagh-Williams et la capitaine Carys Phillips.

L'entraîneur du Pays de Galles Rowland Philips avait qualifié la prestation de ses joueuses contre Hong Kong comme « inacceptable » et les avait appelé à « être à leur meilleur » cette fois.

  • Demi-finale pour la 9e place : Italie v Japon

Ces deux équipes sont en quête de leur toute première victoire à la Coupe du Monde de Rugby Féminin 2017. Ce sera leur première rencontre depuis l'édition 2002 en Espagne.

L'Italie avait gagné 30-3 ce jour-là et deux joueuses de cette épopée sont toujours là quinze ans après, à savoir les deux vétérans Veronica Schiavon et Silvia Gaudino. Schiavon débutera la rencontre, la jeune Beatrice Rigoni bouge trois-quart centre et Gaudino sera sur le banc.

Schiavon est l'une des quatre joueuses reconduites suite à la défaite contre l'Espagne 22-8. Les trois autres sont le pilier Elisa Cucchiella, la deuxième-ligne Flavia Severin et la flanker Ilaria Arrighetti. La centre Maria Grazia Cioffi sera la troisième joueuse de l'Italie à passer la barre des 50 sélections. La capitaine Sara Barattin disputera son 75e test pour les Azzurre.

Les Sakura XV sont non seulement en quête de leur toute première victoire au tournoi 2017, mais aussi de leur deuxième dans l'histoire de la Coupe du Monde ; leur première remontant à 2002 contre les Pays-Bas.

L'entraîneur Goshi Arimizu a fait tous ses changements à l'arrière suite au match perdu contre l'Australie. Honoka Tsutsumi revient sur l'aile gauche alors que Riho Kurogi passe de trois-quart centre à l'aile droite, laissant la place à Ayaka Suzuki pour se placer à côté d'Iroha Nagata.

  • Demi-finale pour la 9e place : Espagne v Hong Kong

L'Espagne est arrivée dans ce tournoi avec en ligne de mire une place dans le Top 8. Cet objectif derrière elles, las Leonas espèrent construire sur leur victoire sur l'Italie et finir la Coupe du Monde avec trois victoires d'affilée.

L'entraîneur José Antonio Barrio a procédé à cinq changements dans son XV de départ suite à la victoire 22-8 sur l'Italie. Isabel Macias remplace la capitaine Aroa Gonzalez au poste de talonneur, Berta Garcia et Elena Redondo forment une nouvelle deuxième-ligne. La pilier Isabel Rico prend le brassard de capitaine. Amaia Erbina commence trois-quart centre et Uri Barrutieta vient à l'aile.

Satisfaite d'avoir marquer ses premiers points en Coupe du Monde contre le Pays de Galles, l'équipe de Hong Kong va poursuivre sa progression contre l'Espagne, une équipe installée à 15 places devant elle au classement mondial World Rugby.

Les marqueuses d'essai Chong Ka Yan et Natasha Olson-Thorne conservent leur place à l'arrière, Adrienne Garvey glisse d'arrière à trois-quart centre et Laurel Chor et Colleen Tjosvold prennent place à l'arrière. Wong Yuen Shan et Karen So seront piliers et Amélie Seure, la seule Française d'origine du groupe, débutera numéro 8.