La deuxième journée de la Coupe du Monde de Rugby Féminin a eu son lot de suspens et de confirmation en ce dimanche 13 août 2017.

Suspens avec une douche froide qu'a subi l'Irlande, organisatrice du tournoi. Menée de 14 points à 0 face au Japon en première période, elle a su remonter de 24 points en deuxième période. Pour le coach, seule était importante la victoire. La douche aussi pour les Canadiennes qui ont eu toutes les peines du monde à prendre l'ascendant sur une vaillante équipe du Pays de Galles. Le talisman Magali Harvey a encore une fois donné de l'air à son équipe... mais bien loin des 16 essais du premier match contre Hong Kong. Quant à l'Angleterre, elle a réussi à se sortir de son duel avec l'Italie (56-13).

Les autres rencontres de la journée ont semblé à sens unique avec un 121-0 de la Nouvelle-Zélande face à Hong Kong, un 43-0 des USA face à l'Espagne et à un 48-0 de la France sur l'Australie.

VOIR TOUS LES RÉSULTATS

  • Poule A : Nouvelle-Zélande 121 – 0 Hong Kong

On s'attendait à un nouveau match à sens unique contre l'équipe de Hong Kong après un 98-0 par le Canada quatre jours avant... et on n'a pas été déçu. Carla Hohepa a ouvert le score pour la Nouvelle-Zélande à la 2e minute de jeu (7-0). Six minutes plus tard, Portia Woodman bénéficie d'un coup de pied très précis pour aplatir (14-0). Le premier de ses huit essais de la rencontre. A la 11e, alors que Woodman est promise à un nouvel essai, Jessica Ho la plaque dans l'en-but et la force à se séparer de la balle. Mais Kendra Cocksedge répare l'affront quelques secondes plus tard à la faveur d'une mêlée à cinq mètres vite négociée (21-0). Au quart d'heure de jeu, le point de bonus est déjà obtenu grâce à la numéro 8 Charmaine McMenamin (28-0). Fort d'un deuxième essai de Woodman, la Nouvelle-Zélande est déjà assurée, à la 20e minute, de remporter son duel du jour. A la pause, les Black Ferns ont déjà infligé neuf essais à une équipe de Hong Kong qui pourtant montre qu'elle ne lâche rien, défendant sans relâche et osant parfois perturber l'avancée des filles en noir.

0:00
/
0:00

Au retour des vestiaires, les Asiatiques semblent paradoxalement avoir repris un peu d'énergie et parviennent un peu mieux à maintenir la vague noire avec seulement trois essais encaissés en plus de vingt minutes. Mais le jeu reprend et les Black Ferns déroulent leur jeu arrivant à la barre symbolique des 100 points à la 73e minute grâce notamment au deuxième essai de Theresa Fitzpatrick. La Nouvelle-Zélande termine la rencontre avec 19 essais à 0 et un score lourd : 121-0.  

  • Poule A : Canada 15 – 0 Pays de Galles

C'est sans doute le match le plus serré de la journée bien que les deux équipes soient séparées de sept places au classement mondial de World Rugby. Pourtant, il a fallu attendre le 24e minute de jeu pour voir les premiers points s'inscrire au tableau d'affichage. La deuxième plus longue attente depuis le début de ce Mondial 2017. Les Galloises semblaient avoir planter leur camp chez les Canadiennes, les empêchant de quitter leur territoire. C'est alors qu'à la 22e, Kelly Russell gagne une pénalité, la joue vite, le ballon circule, réussit à passer la frontière... jusqu'à ce qu'Alex Tessier le perde. Une mêlée, une action et Lori Josephon réussit enfin à aplatir. Il s'est déroulé 24 minutes sans le moindre point (7-0).  

0:00
/
0:00

Après l'orgie d'essais du premier jour (16 réalisations contre Hong Kong), le Canada la joue modeste avec un seul essai en une heure de jeu. Le Pays de Galles est une équipe d'un autre calibre que les asiatiques. A la 63e, le Canada écope d'un carton sur Julianne Zussman suite à un jeu dangereux à cinq mètres de l'en-but gallois alors que la défense du pays de Galles tente de contenir les assauts et maintenir le score. Quatre minutes plus tard, c'est le Pays de Galles qui est sanctionné suite à un carton contre la capitaine Carys Phillips, ce qui permet à Magali Harvey de creuser l'écart en mettant trois points de plus (10-0). Nouvelle pénalité cinq minutes plus tard, mais Harvey est un poil trop juste. Les dernières minutes seront encore intenses. Harvey, encore et toujours brillante, trouve la faille sur l'aile droite pour marquer un essai après la sirène qui donne un peu plus d'ampleur au score (15-0). Le Canada n'est pas passé loin.

  • Poule B: Angleterre 56 – 13 Italie

Lors de leur précédente rencontre pendant les 6 Nations, les Azzurre avaient donné du fil à retordre aux Red Roses, en leur mettant un essai dès l'entame du match. Cette fois, c'est l'Angleterre qui a ouvert la marque par la puissante Emily Scarratt à la 9e minute de jeu, se jouant des deux défenseurs qui étaient sur son dos (5-0). Cinq minutes plus tard, c'est au tour d'Alex Matthews de marquer, cette fois en déjouant complètement la défense des Italiennes (12-3). Mais les Anglaises se mettent à la faute et la vétéran de la WRWC 2002 Véronica Schiavon réduit légèrement l'écart (12-3). Le jeu se rapproche dangereusement de l'en-but anglais, les Italiennes multiplient les phases jusqu'à ce que le ballon arrive en remontant la ligne dans les mains de l'ailier Maria Magatti qui n'a plus qu'à aplatir en coin (12-8). Juste avant la demi-heure de jeu, les Red Roses tentent la même combinaison qui avait mené au premier essai après un maul et cette fois c'est Lydia Thompson qui marque en coin (17-8). Un dernier essai avant la pause d'Emily Scarratt permet aux Anglaises de retourner au vestiaire avec le point de bonus (22-8).

0:00
/
0:00

Les Anglaises reviennent très vite dans le match grâce à Tamara Taylor (27-8). Le rouleau-compresseur est en route à l'image du deuxième essai d'Emily Scarratt quelques instants plus tard. Après six phases de jeu où les Red Roses tentent de faire plier la défense transalpine, le jeu se relance et voilà la capitaine qui déboule à plein régime, empêchant quiconque de l'arrêter (34-8). Les Italiennes ne se laissent pas endormir et fournissent une performance exemplaire qui conduit à l'essai d'Elisa Giordano (34-13). Mais la réponse des Anglaises ne tarde pas avec Danielle Waterman qui réussit un doublé coup sur coup (46-13). Lydia Thompson, puis Amy Wilson-Hardy donnent le coup de grâce aux Italiennes à deux minutes de la fin de la rencontre (56-13).

  • Poule B : USA 43 – 0 Espagne

Alors que l'Italie tente de résister à la fureur des Anglaises, les Espagnoles encaissent leur premier essai à la 6e minute de la rencontre face aux USA. Naya Elena Tapper profite d'un espace dans la défense des Leonas pour filer à l'en-but (7-0). Peu après la demi-heure de jeu, les Américaines poussent derrière Jordan Gray jusqu'à ce que celle-ci parvienne enfin à aplatir et à donner de l'air aux Aigles qui se heurtaient depuis près de vingt minutes à la puissance des Espagnoles (12-0). Mauvais point pour les Américaines, juste avant la pause qui vient d'être sifflée, elles écopent d'un carton jaune. C'est la troisième ligne Sara Parsons qui quitte ses coéquipières pour dix minutes suite à un acte d'anti-jeu après une interception manquée.

0:00
/
0:00

A la 50e, les Américaines retrouvent leurs moyens et se font dangereuses. Alev Kelter parvient à fixer la défense des Leonas le long de la ligne et passe en dernière seconde la balle à Cheta Emba qui marque à bout de bras (17-0). Malgré la présence d'Espagnoles sur son dos, Naya Tapper se défait de la pression pour marquer un quatrième essai pour les États-Unis ; le bonus est assuré. Un groupé pénétrant récompensé par un essai de pénalité, puis un essai de Javelet et encore un petit dernier pour la route sur la sirène de Tapper donne une large et méritée victoire sur l'Espagne : 43-0.

  • Poule C : Irlande 24 – 14 Japon

Sur le terrain de l'UCD Bowl, Irlande et Japon se rencontrent. Même début de match que le Canada contre le Pays de Galles avec les premiers points qui tardent à venir. Pire que pour le Canada, il faudra attendre cette fois 27 minutes – le record depuis le début de la compétition - pour que le compteur se débloque. Loin, très loin des 12 secondes de Romane Ménager face au Japon le premier jour ! Cette fois, c'est le Japon qui prend les commandes du match, mettant la pression sur les Irlandaises jusqu'à obtenir, sous les poteaux, un essai de pénalité suite à une mêlée enfoncée. A la 28e minute, contre toute attente, le Japon mène. Les Irlandaises, sonnées, ont visiblement du mal à se remettre puisqu'elles encaissent un deuxxième essai avant la pause grâce à Mayu Shimizu à la 37e qui parvient à se frayer un passage dans un trou de souris, concrétisant un bon travail collectif. A la pause, le Japon mène 14 à 0.

De retour des vestiaires, il faudra encore cinq bonnes minutes avant que les Irlandaises ne se réveillent. Profitant d'un coup de pied contré, la balle repasse dans le camp irlandais. Alison Miller s'empare de la balle et parvient à inscrire le premier essai des filles en vert ; transformé (7-14). Mais après Coyne, c'est Fitzhenry qui est rattrapée pour un plaquage haut. Si l'arrière avait échappé au carton, ce n'est pas le cas de Fitzhenry qui laisse ses coéquipières menées et en infériorité numérique. Un espace de dix minutes pendant lequel le Japon ne peut marquer. A la 63e, l'Irlande trouve la clé dans l'axe en menant un groupé pénétrant jusque dans l'en-but. Les Japonaises ne peuvent rien faire pour empêcher la progression et l'Irlande revient à hauteur grâce à Paula Fitzpatrick qui accouche d'un ballon porté après une touche bien captée dans les 22. La transformation de Nora Stapleton met les équipes à égalité (14-14). Mieux, Stapelton – qui sera sacrée Joueuse du Match - va se faire un plaisir de passer une pénalité (17-14). L'avance est encore trop juste à huit minutes de la fin. C'est alors que les Irlandaises vont petit à petit venir à bout de la force des Japonaises. Après une longue série de pick and go, la même Fitzpatrick aplati sous les perches. La transformation est une formalité. Avec trois essais – et toujours pas de points bonus pour le deuxième match consécutif – l'Irlande savoure quand même sa victoire après être remontée de 24 points en quarante minutes (24-14).

  • Poule C : France 48 – 0 Australie

C'est Shannon Izar qui a inscrit le premier essai de la dernière rencontre du jour. Après une longue possession des Australiennes, dans leur propre camp, les Françaises récupèrent la balle. Grâce à Drouin, Poublan puis offload à Pelle, le jeu se concentre alors sur le côté droit du terrain. Lénaïg Corson relance en direction de Montserrat Amédée qui choisit de taper... à l'exact opposé en diagonale où attend patiemment et seule Shannon Izar, qui n'a plus qu'à aplatir à la 6e minute (5-0). Quelques instants plus tard, l'ailière intercepte un jeu au pied australien aléatoire. Après un contrôle du plat du pied, elle ramasse le ballon et ne sera revue que 40 mètres plus loin après avoir aplatit en coin. (10-0).

A la 24e, la même Izar, décidément en feu, s'octroie le troisième essai de la recontre. Après un bon groupé-pénétrant et des avants percutantes, Rivolaen ouvre sur Amédée qui sert Izar qui rentre sa course et aplatit malgré un plaquage à deux (17-0). A la demi-heure de jeu, Audrey Forlani tombe à la renverse plaquée par deux défenseurs et tend les bras. L'essai est validé par l'arbitre vidéo. C'est le quatrième, synonyme de bonus ; la France est déjà en tête de sa poule. Un cinquième essai signé Chloé Pelle avant la pause permet de souffler et de calmer un peu le jeu (29-0).

La deuxième période commence comme a fini la première : par un nouvel essai de Chloé Pelle qui plante littéralement le ballon dans l'en-but australien (34-0). A l'heure de jeu, la troisième-ligne Romane Ménager prend le ballon qu'on lui sert et part pour une course folle de 40 mètres en direction de l'en-but adverse. Audrey Abadie transforme (41-0). L'Australie commence à craquer, se prend un carton sur un plaquage à retardement, un rouge guette suite aux fautes à répétition. L'équipe de France reste placide et déroule jusqu'à ce huitième essai signé de la capitaine – entrée en début de deuxième période – Gaëlle Mignot (48-0) qui écopera elle aussi sans broncher d'un carton jaune. La France conserve la tête de la Poule C, creusant l'écart avec l'Irlande qui devra tout faire au troisième tour pour sauver la face.