C'est parti et il est trop tard pour reculer. L'équipe de France féminine est partie à Londres où elle affrontera l'Angleterre le mercredi 9 novembre 2016. Ce sera le premier des trois tests du mois de novembre servant de rampe de lancement à la préparation pour la Coupe du Monde de Rugby 2017 qui se déroulera au mois d'août en Irlande.

Un bon vieux crunch en milieu de semaine. Rien de tel pour se mettre en jambes et donner le sourire à des filles qui ont hâte d'en découdre pour ce premier match depuis les Women’s Rugby Super Series en Amérique du Nord cet été. « Angleterre v France, ça va être une très belle reprise, même une reprise piquante car elles aussi rentrent tout le monde », confiait il y a quelques semaines l'entraîneur Jean-Michel Gonzalez. « Pour nous ça va être un très, très bon match de rentrée qui va permettre à certaines de s'évaluer en fonction du niveau que l'on attend d'elles. »

Dégager un groupe à l'issue des trois tests

Avec son comparse Philippe Laurent, il assure qu'il ne met pas plus de pression que ça sur les épaules de ses joueuses. « La pression, on se la met nous-mêmes », dit-il. « C'est pour ça que l'on est sur trois équipes différentes sur les trois matches pour que le 28 novembre on sorte un groupe de 31 joueuses afin que l'on se mette en préparation pour la Coupe du Monde. »

Les deux autres oppositions auront lieu le 22 novembre contre les USA à Béziers et le 25 novembre une fois encore contre les USA à Montpellier.

« Ça s'est fait très simplement », raconte Jean-Michel Gonzalez. « Les USA voulaient venir jouer en France. Lorsque nous sommes allés à Salt Lake City disputer le tournoi, nous avons rencontré les USA et on a calé ensemble le jour et le lieu des matches. Ils nous ont donné le budget dont ils disposaient pour venir et nous, avec la fédération française, nous allons les accueillir dans les meilleures conditions possibles car ce sont eux qui ont demandé. Ça s'est fait autour d'une table en discutant, très sainement. »

En attendant, le groupe pour l'Angleterre a été légèrement remodelé suite au forfait de Jade Le Pesq qui, blessée, laisse sa place à sa coéquipière du 7, Caroline Ladagnous. Le groupe sera une fois encore dirigé par Gaëlle Mignot, qui vient d'être nominée dans la catégorie Joueuse World Rugby de l'Année aux World Rugby Awards. Une nouvelle qui devrait booster l'équipe à deux jours du crunch.

L'équipe de France pour l'Angleterre

Manon André, Lise Arricastre, Manon Bigot, Camille Cabalou, Patricia Carricaburu, Lenaïg Corson, Annaëlle Deshayes, Julie Duval, Céline Férer, Lucille Godiveau, Laëtitia Grand, Camille Grassineau, Elodie Guiglion, Gaëlle Hermet, Christelle Le Duff, Caroline Ladagnous, Romane Ménager, Gaëlle Mignot, Safi N'Diaye, Carla Neisen, Pauline Rayssac, Yanna Rivoalen et Rose Thomas.